Facteur de correction d’air extérieur (OACF)

Pour les gens qui ne sont pas familiers avec ce concept, le facteur de correction du débit d’air extérieur correspond à l’apport additionnel d’air extérieur nécessaire pour envoyer la quantité adéquate d’air frais dans l’espace intérieur à des fins de dilution. La norme AHRI 1060 définit ce concept comme le rapport entre les flux d’air extérieur et d’alimentation. Ce facteur influence tous les systèmes de récupération d’énergie air-air de manière plus ou moins importante selon un certain nombre de facteurs, notamment les propriétés physiques relatives à la construction de l’échangeur et les pressions différentielles entre les flux d’air.

Ce concept simple a des répercussions importantes au moment de choisir la taille et le type de système de récupération d’énergie. Si le facteur de correction du débit d’air extérieur n’est pas pris en compte lors du processus de sélection, alors le volume d’air frais prescrit ne sera pas diffusé dans l’espace intérieur, ce qui pourrait résulter en une mauvaise qualité de l’air, sans compter les nombreux problèmes potentiels associés à l’équilibrage et à la mise en service. Si le facteur de correction du débit d’air extérieur est pris en compte et qu’un système qui affiche des valeurs élevées de ce facteur (supérieur à 1,10) est sélectionné, des impacts importants en lien avec la consommation d’énergie du système ne pourront être observés si le concepteur ne tient compte que des valeurs de performance. Les rapports de forme du système pourraient devoir être augmentés afin de tenir compte de vitesses frontales plus élevées dans les filtres et les réchauffeurs; la taille des ventilateurs et des moteurs pourrait devoir être augmentée afin de traiter les flux d’air d’alimentation et de retour selon l’emplacement de ces composants dans le caisson. Dans le cas d’une installation d’échangeurs raccordés en série, même la taille de la surface frontale du serpentin ou du deuxième système de récupération d’énergie pourrait devoir être revue à la hausse afin de compenser le volume d’air additionnel.

Fan Arrangement - draw-through, draw-through   Fan Arrangement - blow-through, draw-through

Facteur de correction d'air exterieurMalheureusement, bon nombre de personnes ne tiennent compte que du rapport de transfert d’air vicié (EATR) au moment de choisir des technologies de récupération d’énergie en fonction de leurs utilisations diverses. Ce concept est courant et il a longtemps été considéré comme un facteur hautement important au sein de l’industrie. Historiquement, on parlait d’entraînement ou de contamination croisée pour faire référence au rapport de transfert d’air vicié.

Même si certaines utilisations critiques nécessitent un rapport de transfert d’air vicié très bas (ou même nul), notamment les systèmes d’évacuation de hottes de laboratoire ou les applications antidéflagrantes, il est essentiel de choisir la technologie appropriée qui pourra satisfaire à ces exigences de façon efficace et efficiente. Ce principe est particulièrement important, car il existe un lien entre le rapport de transfert d’air vicié et le facteur de correction du débit d’air extérieur dans la mesure où quand le rapport de transfert d’air vicié diminue, le facteur de correction du débit d’air extérieur augmente. Par conséquent, le maintien artificiel inutile d’un rapport de transfert d’air vicié bas peut avoir un impact négatif important sur la consommation d’énergie globale du bâtiment.

Augmentation annuelle estimée des coûts de fonctionnement du ventilateur
  Facteur de correction du débit d’air extérieur = 1,02 Facteur de correction du débit d’air extérieur = 1,08 Facteur de correction du débit d’air extérieur = 1,15
San Francisco, CA (0,13 $/kWh) 210 $ 839 $ 1 573 $
Miami, FL (0,11 $/kWh) 177 $ 710 $ 1 331 $
Burlington, VT (0,12 $/kWh) 194 $ 775 $ 1 452 $
Seattle, WA (0,06 $/kWh) 97 $ 387 $ 726 $

Dans le cas d’applications utilisant de l’air de classe 2 et 3, le rapport maximal de transfert d’air vicié doit être respectivement de 10 % et 5 %. En gardant ces objectifs à l’esprit, Venmar CES a élaboré un joint d’étanchéité haute pression à performance élevée dont l’objectif est de limiter le volume d’air extérieur additionnel requis pour le fonctionnement d’un système de récupération d’énergie air-air tout en maintenant des niveaux cibles du rapport de transfert d’air vicié conformes aux limites de recirculation des différentes classes d’air, comme prescrit dans la norme 62.1 de l’ASHRAE. La restriction (ou dans certains cas l’élimination) de ce volume d’air extérieur additionnel s’est avérée un problème difficile à résoudre, car elle a une répercussion importante sur la quantité d’énergie totale consommée par un système dédié d’alimentation en air extérieur typique.